Cette pratique qui a vraisemblablement un effet de contre-sélection a d'ailleurs été dénoncée comme telle par des observateurs pour les moutons par exemple, ou en pisciculture d'étang où la pratique du « fond de pêche » consiste à repeupler un étang après sa pêche par vidange en y relâchant les poissons les plus petits. Les domestications s'étalent du néolithique à nos jours, à l'exception de celle du chien, qui a précédé de plusieurs millénaires l'élevage d'autres espèces et la sédentarisation. Cela a probablement été le cas des races de chiens nordiques. Foyer de la cheminée, de la cuisine; foyer sans feu; foyer de pierre. Le lien de certaines espèces avec l'être humain peut tendre vers le mutualisme lorsque celles-ci sont non seulement tolérées mais considérées comme utiles en tant que prédateurs d'insectes ou rongeurs nuisibles. 30 espèces les plus cultivées dans le monde. La domestication est distincte de l'acclimatement et de la naturalisation qui la précèdent toujours. La sélection sur des critères étroits de performance est critiquée pour les inconvénients qu'elle amène en termes de fragilité des sujets par exemple[21], et pour la menace qu'elle fait subir à la biodiversité des races domestiques, en leur substituant un nombre réduit de lignées. Dans le cas du chien, l'évolution comportementale semble beaucoup plus radicale et ne peut en aucun cas être réduite à la perte du caractère farouche ou sauvage. Il existe pourtant des populations sauvages de ces deux espèces ainsi que du cheval par exemple, mais celles-là sont issues exclusivement de marronnage. Ils peuvent être croisés et faire apparaître autant de situations différentes : certains animaux sauvages peuvent être appropriés sur un territoire, faire l’objet d’un élevage, tandis qu’il existe des animaux domestiques sans propriétaire (pigeons des villes). La domestication (du latin domus, « maison ») est l'action que l'homme exerce sur des animaux ou des végétaux, ne serait-ce qu'en les élevant ou en les cultivant. Parmi la diversité des pratiques, on relève aussi celle consistant à faire saillir une femelle par des congénères sauvages pour les qualités réelles ou supposées que cela procure aux produits de tels croisements (chien/loup ; porc/sanglier en Europe). Les nouvelles techniques et en particulier l'étude de l'ADN mitochondrial permettent de réestimer les dates de domestication de même que l'arbre généalogique des espèces domestiques actuelles ; ces connaissances sont donc toujours en évolution. Le critère initial de sélection de la domestication d’une céréale est de pouvoir être moissonnée sans que le grain ne se détache de l’épi, tout en conservant son pouvoir germinatif pour servir de semence[45]. Pour deux autres cas, c'est l'identification de l'espèce qui n'est pas certaine : l'onagre, Equus hemionus aurait été domestiqué et utilisé notamment attelé dans la civilisation sumérienne (de 5000 à 2 000 ans av. Celle-ci est cependant souvent moins forte voire inexistante et ces systèmes valorisent en premier lieu l’adaptation des animaux à leur milieu d’élevage. Il n'y a en général pas de contrôle de la reproduction mais captage du naissain sauvage, donc une perméabilité entre les populations sauvages et de production, ce qui se rapproche du cas des abeilles. Mais la compréhension de la nutrition des plantes et la définition des nouvelles règles de la fumure demandèrent de longs travaux et le développement de l'expérimentation. Voir aussi le Portail:Plantes utiles pour accéder à beaucoup d'autres articles concernant ces plantes. Ces éleveurs peuvent croire pourtant à l'intérêt d'acquérir une nouvelle lignée ou d'opérer des croisements avec des animaux de souches différentes de la leur et participer ainsi à leur diffusion. Le combat d’animaux est une activité très ancienne et toujours vivace, qui engendre un élevage spécialisé. « The body has to change. Giuffra E, Kijas JM, Amarger V, Carlborg O, Jeon JT, Andersson L. La détention de furet en Suisse est soumise à autorisation de détention d'animaux sauvages, délivrée par les offices vétérinaire de canton. Le régime alimentaire des espèces domestiques peut varier très fortement du fait de l'accès aux ressources naturelles d'un nouveau milieu, et bien sûr avec l'alimentation artificielle parmi laquelle les céréales cultivées sont primordiales, y compris pour le chien. Eugen Fischer, considérant que la blondeur et les yeux bleus sont des signes distinctifs de domestication, a proposé ces traits pour définir qui exterminer[68] lors de la période nazie, alors même que les critères du aryen parfait étaient la blondeur et les yeux bleus. Vigne J.-D., 1993. L’absence de contraintes strictement utilitaires permet l’apparition de variétés et de types d’animaux très divers, chez les animaux d’ornement en particulier. Au Paléolithique inférieur, il y a 2 millions d'années, des restes de loup gris l’ancêtre du chien, ont été retrouvés en association avec des restes d'hominidés. (p. 371) Ces sélections sont souvent mises en œuvre par des organismes spécialisés. L'exploitation d'une espèce à l'état sauvage, comme c'est le cas des cerfs, plutôt que son élevage plus étroitement contrôlé paraît relever de systèmes voire de choix qui comportent des dimensions techniques, biologiques, mais aussi historiques, sociales et culturelles[56]. Tous droits réservés. Indexer des images et définir des méta-données. L’interaction des animaux de compagnie avec leurs maîtres est bien sûr particulièrement importante et ils peuvent être intégrés à une cellule familiale, ce qui est habituellement le cas du chien. (physiologic changes and evolution of goats into a domesticated animal), Courte synthèse sur l'histoire du mouton, de la domestication à nos jours. La loutre et le grand cormoran ont été employés comme auxiliaires de pêche ; les faucons et de nombreuses espèces de rapaces sont dressées à la chasse, la fauconnerie étant une tradition toujours bien vivante. Plusieurs espèces de coquillages marins sont l'objet d'un élevage intensif (voir conchyliculture). Les dingos australiens, quoique beaucoup plus indépendants des hommes que leurs congénères domestiques, chassaient également en association avec l’homme. On limite en général celle des espèces domestiques les plus répandues et les plus anciennes à une trentaine. La communication interspécifique est une branche de l'éthologie qui en est à ses balbutiements. ○   Anagrammes XIIIème Rencontres Internationales d'Archéologie et d'Histoire d'Antibes. Se reporter au tableau des dates et foyers par espèce, plus bas. Cette sélection a abouti à l'apparition des premières variétés de lapin au cours du XVIe siècle, qui se distinguaient par leur coloris et leur taille[7]. Elle correspond à un contrôle maximum sur les animaux. Technique agricole abatis brûlis Technique d’élevage et de production – Sélection? Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata. Ces espèces sont rarement considérées comme domestiquées pour autant. Des caractères physiques comme la forme, la taille ou la couleurdes animaux ; 2. Certains auteurs ont estimé dans le sens inverse que les espèces domestiques avaient été choisies parmi celles qui sont les moins spécialisées du point de vue alimentaire et écologique[12] (espèces dites Euryèces). Plusieurs scénarios ont été proposés comme ayant mené à la domestication des espèces animales. La domestication des plantes comme celle des animaux est un processus lent et progressif. Les animaux domestiques, ou domestiqués sont des animaux d'une espèce qui a été transformée petit à petit depuis qu'elle est élevée ou qu'elle est en contact avec les êtres humains. Après celle du chien, le premier foyer de domestication fut le Moyen-Orient, en particulier sa partie qu'on appelle le Croissant fertile. On trouve ici un tableau des 30 espèces les plus cultivées dans le monde. La tradition d'adoption de bébés animaux, voire leur allaitement au sein est souvent donnée pour origine de la domestication, étant donné que par le phénomène d'empreinte, il est facile d'obtenir de cette façon des animaux familiarisés par leur contact précoce avec les humains. Les cas de relation particulière interspécifique commencent à être documentés (lionne solitaire adoptant un bébé oryx, étalon solitaire cohabitant avec un chevreuil...), tendant à montrer que la domestication n'est peut être qu'un cas particulièrement développé par la culture humaine de processus éthologiques exceptionnels existants. Le continent américain est encore considéré, par certains spécialistes de la domestication animale, qui le comparent au Moyen-Orient, comme un « foyer de domestication » de second ordre. Au-delà de la détention et de l’élevage occasionnel d’animaux sauvages par des parcs zoologiques, des aquariums, des chercheurs ou des particuliers, qui peut concerner la plupart des espèces, il existe sous des formes et avec des objectifs variés. Une théorie avance que les bonobos pourraient aussi s'être autodomestiqués[72]. Certaines espèces fournissent un travail ou service particulier, de communication pour le pigeon voyageur ou un mode de chasse particulier pour le furet. Vérifiez les traductions 'foyer' en Catalan. Certaines de ces espèces comme la souris et le rat semblent avoir été sélectionnées conjointement comme animaux de compagnie et de laboratoire. It is not the mind. Dans cette liste, les cas du furet et du ver à soie ne font pas consensus : du point de vue légal pour le furet (classé dans certains pays dont la Suisse[36] ou la Californie comme animal sauvage) et en tant qu'insecte qui ne serait pas concerné par la notion d'animal domestique pour le second. Elle comporte par exemple l’aménagement du territoire pour favoriser une espèce, le nourrissage occasionnel, l’apport de sel, la mise à disposition de cultures destinées au gibier, et surtout le choix réfléchi des prélèvements en nombre et en qualité (âge et sexe des animaux) ainsi que des introductions éventuelles (repeuplement). Les truites issues d’élevage relâchées en rivières, quoique biologiquement et techniquement plus domestiques, relèvent dans cette situation de la faune sauvage. PLoS ONE 8(3): e57754. La capacité des chiots à interpréter les signes de communication humains parait ainsi supérieure à celle des loups et des primates[20]. Ou des transformations de comportement. Chez le blé, il … Une certaine homogénéité d'âge des animaux dont on retrouve les restes indique qu'il s'agissait d'un élevage, où l'on abattait les animaux à l'âge optimal. Le Moyen-Orient a particulièrement convenu à ces espèces ; le climat aux étés secs favorisant le développement des plantes à semer, et la variété d'altitudes a permis le développement d'une grande variété d'espèces. Montrer qu’à partir de ces foyers primaires, ... l'invention de l'agriculture et la domestication des plantes : le maïs; l'invention et le développement de la poterie : une amphore dans le foyer chinois ; l'élevage et la domestication des animaux : le berger et son mouton. Isolées des populations naturelles, les populations de plantes cultivées ont divergé du point de vue génétique. On admet pour plusieurs espèces le principe de plusieurs foyers de domestication distincts. Elle demande une évaluation aussi objective que possible des sujets et une organisation rigoureuse des programmes d'élevages, pour obtenir une amélioration des performances des lignées en fonction d'objectifs déterminés. Une variante en est le sea ranching ou pacage marin qui consiste à ne contrôler qu’une partie du cycle d’élevage : en général la reproduction ou les premiers stades de développement, puis à relâcher les animaux pour grossissement en pleine mer en vue de leur recapture. Les Nocturnes du Plan de Rome - 3D - Les animaux dans la domus au, Multiple and ancient origins of the domestic dog, About.com - Archaeology - Dog History How were Dogs Domesticated? Au cours des millénaires, la sélection a rendu beaucoup d’espèces domestiquées très différentes des plantes d'origine. Il est possible que la domestication soit passée par une phase de mutualisme entre ces animaux et l'homme, c'est-à-dire un rapprochement et une aide dans l'intérêt mutuel. Si l’élevage intensif est a priori celui où l’éleveur a le contact le plus proche avec ses animaux, ce qui est le cas avec l’élevage laitier par exemple, l’intensification qui accompagne la modernisation tend au contraire à amoindrir l’interaction directe entre éleveur et animal. Avec la domestication s'est faite la transition d'une société de chasseur-cueilleurs à une société agricole et sédentaire. De la même façon, une gestion de faune aquatique ou gestion halieutique est pratiquée pour le compte des pêcheurs dans les milieux aquatiques. Les critères qui font qu'une population est perçue ou non comme domestique ne correspondent pas toujours exactement à des faits biologiques ou techniques objectifs et la frontière entre animaux domestiques et sauvages est souvent floue[38]. Elle tend à montrer la possibilité d'une évolution rapide vers la domestication, ainsi que la liaison entre les caractères comportementaux et phénotypiques. On parle d'espèces domestiquées, de plantes ou d'animaux domestiqués. Les jeux de lettre français sont : Les animaux domestiques sont élevés pour les produits qu’ils donnent. Pourtant, le processus de domestication implique l'élevage de lignées d'animaux sur de nombreuses générations, ce qui n'est pas le cas si le recrutement se fait en permanence par prélèvement d'animaux sauvages. Actuellement, les objectifs intentionnels de la domestication (dans le cas de nouvelles espèces) ou de l'amélioration des races domestiques concernent essentiellement la production (rarement le travail produit par les animaux). Si les premières espèces domestiquées sont élevées depuis quelques millénaires, ce temps est-il pour autant indispensable à cette évolution ? Plusieurs espèces animales sont commensales de l’homme en ce qu’elles vivent en fonction de son activité, quoique sans être directement contrôlées par lui. Le lien de parenté entre une espèce domestique et l'espèce sauvage dont elle est issue est longtemps resté insoupçonné. Ils apportent souvent un soutien affectif, psychologique, voire physique en aidant à la mobilité personnelle et au transport[50]. L’élevage d’animaux sauvages induit en fonction de son type et des espèces concernées des questions particulières, notamment juridiques au titre de la protection des espèces ou à propos de la propriété des animaux. Le processus de domestication commence lorsqu'un nombre restreint d'animaux est isolé de l'espèce sauvage. Il s'agissait d'annuelles à graines ou fruits comme le haricot, l'orge et bien sûr le blé. Leur fonction est souvent de fournir un travail ou service. The origin of the domestic pig: independent domestication and subsequent introgression. Les lourds landiers, qui allèrent remplacer dans le foyer les pierres glissées sous les bûches (Pesquidoux, Livre raison, 1928, p. 160). Le qualificatif domestique du nom vernaculaire ou scientifique de plusieurs espèces correspond à cette acception, ce qui est le cas notamment de la mouche domestique (Musca domestica), de la souris domestique (Mus musculus) ou du moineau domestique (Passer domesticus), dont l'homme ne contrôle pas les populations, mais qui se sont adaptés à son voisinage. In : Exploitation des animaux sauvages à travers le temps. Le principal d'entre eux serait le caractère social d'une espèce. On relève l'utilisation d'éléphants de guerre dès la fin du VIe siècle en Perse sous le règne de Darius Ier qui entreprit une expédition dans la vallée de l'Indus. La liste des espèces domestiques est modulable selon les critères adoptés. Les pratiques d'élevage et de sélection qu'on peut observer sur la période historique peuvent donner une idée de celles qui ont produit la domestication. Émergence et peut-être déclin ? Elle vise à faire en sorte que ces ressources aquatiques fournissent le maximum d’avantages durables et que la base de la ressource soit maintenue, en mer comme dans les eaux continentales. La promiscuité avec des espèces animales a également favorisé l'apparition de zoonoses, maladies qui se transmettent de l'animal à l'homme, ainsi que des résistances à ces maladies. Se reporter au tableau des dates et foyers par espèce, plus bas. L’élevage d’animaux sauvages induit en fonction de son type et des espèces concernées des questions particulières, notamment juridiques au titre de la protection des espèces ou à propos de la propriété des animaux. Le fait qu'elle vive en groupe hiérarchisé (dans l'exemple du chien) aurait permis à l'éleveur d'exercer un contrôle sur ces animaux en prenant la position de l’élément dominant du groupe. Elles restent, biologiquement, légalement ou dans la perception qu'en ont leurs détenteurs, des espèces sauvages détenues ou élevées en captivité. L'enjeu est de déterminer si on est en présence d'animaux sauvages ou d'élevage, et plus globalement la nature de leurs relations avec les humains. L’archéologue et généticien Greger Larson explique que « si l’espèce humaine n'avait pas domestiqué les animaux, nous serions probablement aujourd’hui quelques millions sur la planète au maximum »[56]. Parfaitement intégré dans la nature, l'homme exploitait, à l'aide d'un matériel simple, un milieu … Malgré ces limites, la sélection contemporaine montre une assez grande efficacité. La domestication en tant que relation, interaction ou contrôle humain sur une population animale existe sous différentes formes. Les animaux domestiques sont élevés pour les produits qu’ils donnent. Ses facteurs importants sont les prédispositions de cette espèce, les pratiques des éleveurs ou proto-éleveurs sur de longues périodes qui opèrent une sélection consciente ou non et les échanges d'animaux qui permettent aux lignées les plus domestiquées de se diffuser. C'est le cas en particulier de l'huître et de la moule. Cette liste est complétée par d'autres animaux dont l'élevage est ancien, par les nouvelles espèces domestiques puisque l'ancienneté de l'élevage de plusieurs espèces n'empêche pas que la domestication soit un phénomène contemporain, et par d'autres espèces en fonction de leur lien plus ou moins étroit avec l'homme. Elle comporte par exemple l’aménagement du territoire pour favoriser une espèce, le nourrissage occasionnel, l’apport de sel, la mise à disposition de cultures destinées au gibier, et surtout le choix réfléchi des prélèvements en nombre et en qualité (âge et sexe des animaux) ainsi que des introductions éventuelles (repeuplement). Protohistoire de l'Ouest de la France. > FOYER n. m. Âtre, lieu où se fait le feu. Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu. Foyer proche oriental Condition d’émergence - 12 000 - 10 300 - 10 300 - 8 500 - 8 500 - 6 900 - 6 900 - 5 800. Actuellement et dans ce cas, la classification d'une variété domestiquée comme une sous-espèce de l'espèce dont elle est issue tend à s'imposer[19]. L'agriculture et l'élevage ont permis l'accès à des ressources alimentaires beaucoup plus importantes pour un territoire donné, et par conséquent ont contribué au développement des populations humaines. Ces espèces sont rarement considérées comme domestiquées pour autant. Le biface, principal outil du paléolithique, a été progressivement affiné et diversifié, mais son usage est resté le même pendant plus d'un million d'années. La détention et l’élevage d’animaux domestiques sans objectifs strictement utilitaires ne sont pas récents. L’élevage conservatoire porte sur une espèce en général rare ou disparue à l’état sauvage, pour sa sauvegarde et éventuellement sa réintroduction. Pour une part d'entre elles, l'élevage durant plusieurs décennies a engendré des modifications qui peuvent être interprétées comme un début de domestication (voir par exemple les expériences de Dimitri Belyaev). Il s'agissait d'annuelles à graines ou fruits comme le haricot, l'orge et bien sûr le blé. Elles restent, biologiquement, légalement ou dans la perception qu'en ont leurs détenteurs, des espèces sauvages détenues ou élevées en captivité. On emploie la notion de synanthropie pour décrire l'adaptation qui accompagne cette relation à l'espèce humaine, lorsqu'elle a les caractères d'une véritable microévolution. Le principal d'entre eux serait le caractère social d'une espèce. De la même façon, une gestion de faune aquatique ou gestion halieutique est pratiquée pour le compte des pêcheurs dans les milieux aquatiques. C'est le cas de la plupart des domestications récentes ou contemporaines. Pourtant, le processus de domestication implique l'élevage de lignées d'animaux sur de nombreuses générations, ce qui n'est pas le cas si le recrutement se fait en permanence par prélèvement d'animaux sauvages. En 1840, Justus Liebig fit sensation en développant une théorie selon laquelle la nourriture des plantes dépend exclusivement des éléments minéraux. « Early canid domestication : the farm fox experiment ». La réussite de l’élevage en captivité lui-même et plus encore celle de la réintroduction des animaux dans leur milieu naturel, conditionnent l'atteinte des objectifs de l'élevage conservatoire mais, sous cette réserve, la préservation du patrimoine génétique d'une espèce sauvage est apparue tout à fait possible par un élevage même très artificialisé. Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Le commensalisme est une forme d’interaction entre deux espèces. Afin de nourrir un nombre d'êtres humains en constante augmentation, un des objectifs de la domestication est d'améliorer de façon quantitative et qualitative, les productions végétales. Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. La carpe et le poisson rouge ne sont pas non plus toujours cités au sein d'une liste restrictive d'espèces domestiques. Les expériences sur la domestication de Dmitri Beliaïev sur le renard argenté domestiqué montre que les animaux domestiqués (domestication par sélection génétique en évitant le contact humain) présentent, outre leur docilité, des traits de néoténie[69], une hausse de la sérotonine et une baisse de l'adrénaline, une période de reproduction plus longue[70],[71]. 2. Il est difficile de déterminer à quel point ces changements de climat et de régime alimentaire se sont accompagnés d'une adaptation physiologique héréditaire vers une éventuelle tolérance des animaux domestiques à ces variations. Certaines espèces considérées comme distinctes et qui ont été domestiquées séparément sont néanmoins interfécondes. À l'inverse, on remarque que le nombre relativement faible d'espèces domestiques est compensé par leur distribution souvent très large, dans des milieux et sous des climats variés et très différents de ceux d'où l'espèce est originaire. On trouve ici un tableau des 30 espèces les plus cultivées dans le monde. Pendant tout le paléolithique, les hommes connurent un mode de vie remarquablement stable fondé sur la cueillette, la chasse et la pêche. Ces sélections sont souvent mises en œuvre par des organismes spécialisés. Celui-ci effectue des travaux très variés, de la garde, protection, la conduite de troupeau jusqu’aux fonctions modernes de chien d’aveugle. Le fait qu'elle vive en groupe hiérarchisé (dans l'exemple du chien) aurait permis à l'éleveur d'exercer un contrôle sur ces animaux en prenant la position de l’élément dominant du groupe. A partir de ces foyers dits « d'origine », l’agriculture s’est en suite répandue à travers le monde. Les spécialistes ne sont pas certains que le chat soit vraiment une espèce domestique. Cette évolution consiste en premier lieu en un caractère moins farouche, à une tolérance voire une familiarité plus facile à l'égard des humains et à l'atténuation des comportements potentiellement dangereux à leur égard. L’exploitation de la laine s’est donc développée dans un second temps, le mouton ayant été probablement domestiqué pour sa viande. Une expérience menée en Russie sur une période de 50 ans a consisté à sélectionner des renards sur des critères comportementaux. Pour ces derniers, il existe trois hypothèses d'identification : celle d'éléphants d'Asie, d'éléphants de forêt d'Afrique vivant dans les forêts d'Afrique du Nord, plus denses qu'actuellement selon Philippe Leveau[47] et Jean-Pascal Jospin[48] et enfin celle d'éléphants d'Afrique du Nord, espèce ou sous-espèce de Loxodonta, ayant supposément existé selon Gilbert Beaubatie[49] bien qu'ils ne soient pas recensés par la taxinomie et qu'aucune étude paléontologique basée sur de potentiels ossements fossiles n'ait fait la preuve de leur existence. Cette pratique qui a vraisemblablement un effet de contre-sélection a d'ailleurs été dénoncée comme telle par des observateurs pour les moutons par exemple, ou en pisciculture d'étang où la pratique du « fond de pêche » consiste à repeupler un étang après sa pêche par vidange en y relâchant les poissons les plus petits. Plusieurs animaux domestiques ont longtemps été considérés et classifiés comme des espèces distinctes de celles dont elles sont issues, lorsque celles-ci existent toujours à l'état sauvage. Les animaux de compagnie sont particulièrement développés de nos jours, ceux d’ornement ont souvent une longue tradition, quoique de nouvelles espèces soient apparues à l’époque moderne, parmi les poissons notamment. Le comportement social en général paraît en effet plus riche chez les animaux sauvages que chez leurs congénères de races domestiquées[13]. », in. doi:10.1371/journal.pone.0057754, J.-D. Vigne, J. Guilaine, K. Debue, L. Haye & P. Gérard, «, Bulletin de la Société zoologique de France. L’absence de contraintes strictement utilitaires permet l’apparition de variétés et de types d’animaux très variés, chez les animaux d’ornement en particulier. Celui-ci représente un paradoxe dans la dualité sauvage/domestique. Domestication ou appropriation pour la chasse : histoire d'un choix socioculturel depuis le Néolithique. Cette sélection peut tenter également de répondre à des besoins très précis, comme dans le cas du porc une réduction des éléments les plus polluants des déjections des animaux, qui posent problème en situation d'élevage intensif[17]. On appelle gestion de faune sauvage ou gestion cynégétique l’action coordonnée, de la part ou pour le compte de chasseurs, sur une partie des espèces sauvages d’un territoire. Certains auteurs ont estimé dans le sens inverse que les espèces domestiques avaient été choisies parmi celles qui sont les moins spécialisées du point de vue alimentaire et écologique[15] (espèces dites Euryèces). « Les transferts anciens de mammifères en Europe occidentale : histoires, mécanismes et implications dans les sciences de l’homme et les sciences de la vie », In : A. SANCHEZ, M. PLOUZEAU, P. RAULT, M. PICARD, « Croissance musculaire et fonction cardio-respiratoire chez le poulet de chair », Germonpré M., Sablin M.V., Stevens R.E., Hedges R.E.M., Hofreiter M., Stiller M. and Jaenicke-Desprese V., 2009. Elles partagent alors le genre. Cette population peut alors connaître un phénomène de microévolution, en s'adaptant aux conditions d'élevage et du fait de la sélection humaine[11]. La poule, originaire de régions tropicales est élevée jusqu'au cercle polaire arctique, et le porc, originaire de régions tempérées, est élevé jusqu'en climat équatorial plutôt que d'autres espèces de suidés, originaires de ces climats mais non domestiquées. La date de domestication issue des sources archéologiques correspondrait alors à une relation devenue plus étroite et à un contrôle plus fort de l'homme[3]. Ce schéma ne paraît donc pas pouvoir être retenu directement comme moyen de domestication. Enfin l'élevage a pu simplement commencer avec des animaux capturés puis élevés en stricte captivité. L'homme a aussi modifié directement les plantes par le greffage et maintenant le transgénisme. L'expérience a également été menée avec les tortues de mer, espèces menacées et prisées pour leur chair ou leurs écailles, dont les premiers stades de développement sont sujets à une forte mortalité en milieu naturel. À l'exception du chien qui a été domestiqué dès le paléolithique, la domestication des plantes et des animaux a accompagné les débuts de l'agriculture et a été un facteur essentiel du développement humain. Le comportement du lapin d'élevage a probablement évolué conjointement, du fait d'une sélection d'animaux moins farouches, celle-ci ayant pu être aussi bien intentionnelle qu'indirecte : les animaux plus difficiles à recapturer ne pouvant pas être donnés à de nouveaux éleveurs. Il est possible que l'ancêtre du chien se soit à cette époque rapproché et associé aux groupes humains qu'il suivait, pour les restes qu'il pouvait obtenir, en ayant un rôle d'alerte voire d'auxiliaire de chasse.
Demande D'acte De Naissance Marocain En Ligne, Fac D'histoire Lille Adresse, Treuil De Bateau 8 Lettres, Mobilier Des Années 70, Surenchérir En Anglais, Nested List Python,