Lire la suite, Dans le chapitre « Avantages et contraintes de l'immensité » L'essor de cette ville, née pour ainsi dire du chemin de fer , symbolise bien les succès remportés dans l'aménagement pionnier de la Sibérie moderne, tout comme la croissance de son homologue nord-américain, Chicago, résume le […] Les 5 principaux fleuves français sont : la Seine, la Loire, la Garonne, le Rhône et le Rhin. L'Ob ou Obi (en russe : Обь) est un fleuve de Russie (dont le bassin versant, d'une superficie presque égale à 3 000 000 km 2, s'étend sur le territoire du Kazakhstan, de la Mongolie et de la Chine), le plus occidental des trois grands cours d'eau de Sibérie. Au sens strict, l'Ienisseï fait 3 487 kilomètres, du confluent entre Petit et Grand Ienisseï à l'embouchure, mais 4 092 kilo… Une bonne partie des marchandises transportées sur le fleuve transite ensuite par la route maritime du nord à travers l'Arctique. Avant d'arriver à Shuryshkary, le fleuve retrouve un lit unique large de 19 kilomètres et profond de 40 mètres[3]. Cet article présente la liste des principaux fleuves du monde, en indiquant pour chacun d'eux la zone géographique qu'il traverse, la mer dans laquelle il se déverse, le débit moyen mesuré à l'embouchure, sa longueur totale et la surface de son bassin versant. Seule la zone montagneuse de l'Altaï reçoit d'abondantes précipitations (de l'ordre de 2 000 mm/an), et, grâce à ses glaciers, alimente abondamment les affluents les plus méridionaux de l'Ob[15]. L'Ob adopte, dans la première partie de son cours, une direction occidentale, et reçoit, en rive gauche, de nombreux affluents de faible longueur (comparativement à ceux de l'aval) parmi lesquels la Peschanaya, l'Anuy et la Charysh. Téléchargez des cartes régionales, des cartes de pays, des cartes de villes ainsi que des cartes de relief détaillées avec l'essentiel des informations géographiques.. Les cartes géographiques qui ciblent les accidents géographiques naturels. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ob-obi/, Encyclopædia Universalis - Contact - Mentions légales - Consentement RGPD, Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis. Dans le cours supérieur, l'Ob est gelé de début novembre à fin avril au niveau de Barnaoul ; à Salekhard, ses eaux sont prises dans les glaces de fin octobre à début juin[15]. Son bassin hydrologique, représentant près de la moitié du bassin de la mer de Kara, couvre une superficie d'environ 2 975 000 kilomètres carrés. Le plus long fleuve d'Asie est le Yangzi Jiang ou Fleuve Bleu avec une longueur de 6 357 km, devant le système fluvial du Ienisseï-Selenga (5 539 km), le Huang He ou Fleuve Jaune (5 464 km), le Ob-Irtych (5 410 km), et l'Amour-Argoun (4 444 km). Le héros folklorique cosaque, Ermak Timofeïévitch, mena une première expédition dans le bassin méridional de l'Ob, entre 1581 et 1586, prenant possession des terres au nom du tsar après avoir soumis les populations sibériennes[19]. Longueur (km) : … Le cours inférieur du fleuve fut exploré dans la première moitié du XVIIe siècle, un tableau de la navigation de l'Ob du confluent de l'Irtych jusqu'à son embouchure édité en 1667. À titre de comparaison, le Danube - le fleuve le plus long du « Vieux continent » - ne fait « que » 2 860 km. Les concentrations de ces substances dépassent souvent de façon très importante les normes nationales en matière de qualité de l'eau dans les masses aquifères naturelles[25]. Ce site est le fruit d'une passion : les Humains et la Terre.  : […] Dans une région où aucune population autochtone n'avait la vue d'ensemble d'un si grand réseau fluvial, les Russes ont repris les appellations locales, si bien que le nom de l'Ienisseï et son tracé physique ne correspondent pas. À l'instar de l'Ienisseï et de la Léna, l'Ob, né dans l'Altaï et se jetant par un vaste estuaire dans la mer de Kara, s'écoule selon une direction sud-nord et arrose des espaces majoritairement caractérisés par les faibles altitudes, notamment lors de son passage dans la péninsule de Yamal. Le fleuve Amour. De Kaliningrad au détroit de Béring, la Russie s'étend sur 10 000 kilomètres ; des îles Severnaïa Zemlia (îles de la Terre du Nord) à la frontière chinoise, sur 3 500 kilomètres. De la confluence de la Biïa et de la Katoun, dans les piémonts de l'Altaï, jusqu'à la tête de son estuaire, l'Ob parcourt 3 650 kilomètres. Confrontés à des hivers de plus en plus doux, ces éleveurs de rennes nomades sont contraints de retarder leur transhumance, pris en étau entre une nourriture qui se tarit et le risque de noyade dans le fleuve Ob. La superficie du bassin versant et le débit moyen des différents affluents de l'Ob disponibles sur ce, Les expéditions dans l'Arctique : exploration et études, Liste de fleuves dans le monde classés par continents. La Volga est le plus grand fleuve d’Europe. Le bassin versant présente des formations végétales variées. Le bassin du grand fleuve est, au cours des dernières décennies, devenu le principal lieu d'extraction d'hydrocarbures de la fédération de Russie. De l'amont vers l'aval se situent les agglomérations suivantes : Les activités agricoles et industrielles se sont très fortement développées dans le bassin de l'Ob durant la période soviétique. Élargissez votre recherche dans Universalis. La principale zone d'extraction se situe dans le district autonome des Khantys-Mansis exploitée depuis 1965 et qualifiée de « troisième Bakou ». Parcourue par le Transsibérien, cette zone est vouée à l'agriculture mécanisée. L'Ob se présente comme un des plus longs cours d'eau du continent asiatique et du monde, toutefois les données statistiques concernant sa longueur totale peuvent fortement varier en fonction de la source considérée. Sa largeur varie, dans son cours moyen, suivant les saisons, de 1000 à 2000 m. La vitesse du courant est de 1 à 2 noeuds à l'heure, la profondeur de 4 à 40 m; en be… Le bassin versant de l'Ob couvre au total une superficie d'environ 2 975 000 km2 ; cette aire inclut une zone steppique de 521 000 km2 si peu arrosée qu'elle ne donne lieu à aucun écoulement superficiel et donc ne vient pas renforcer le débit du fleuve[9]. Le réchauffement climatique général affecte ce cours d'eau au même titre que ses autres homologues sibériens, il provoque une élévation de la température de la merzlota, donc une augmentation de l'épaisseur de la zone active due à la fonte de la glace du sol. Lire la suite, Dans le chapitre « La dualité de la Sibérie occidentale » La région d'Omsk dépend des eaux de l'Irtych, l'affaiblissement de son débit pourrait s'avérer catastrophique, réduisant les volumes de la pêche locale, l'irrigation des champs et privant l'industrie d'une partie de ses approvisionnements. Au nord de cette zone jusqu'à l'estuaire se retrouve le climat sibérien à étés frais (15 °C en juillet) et hiver sévère (−10 °C en janvier), enfin l'estuaire est affecté par le climat arctique (comme à Novyi Port) où les températures les plus basses atteignent −32 °C en décembre et les plus hautes s'élèvent à 11 °C en juillet. Les eaux de l'Ob sont partout troubles; le fond argileux. Informations, cartes et statistiques sur les populations et les pays du monde. Le Niger prend sa source au pied des monts Tingi, à la frontière entre la Sierra Leone et la Guinée. ; le fleuve Columbia en Colombie-Britannique. En fait, situées au nord du 60 e parallèle se trouvent les plus importantes masses d'eau du Canada. Situer chaque fleuve, chercher sa source ainsi que l’endroit où il se jette dans l’océan. La grande expédition du Nord, menée entre 1733 et 1743 et placée sous la direction de Vitus Béring, permit d'explorer le long estuaire de l'Ob[21]. L'Ob se déverse dans l'océan Arctique par l'intermédiaire du golfe de l'Ob, un bras de la mer de Kara d'environ 1 000 km de long (et dans lequel se déversent d'autres fleuves, comme la Taz ou la Pour). Le coefficient d'excessivité (rapport entre le débit mensuel moyen le plus faible et le plus élevé) diminue du sud vers le nord : à Novossibirsk, le débit du mois de mai peut être vingt fois plus fort que celui de février, à Salekhard, celui de juin n'est que dix fois plus élevé que celui de mars[15]. La rencontre de deux rivières originaires des monts Altaï, la Katoun (aux eaux issues de la fonte des neiges des hauts sommets), à l'ouest, et la Biia (émissaire du lac Teletskoïe), à l'est, donnent naissance à l'Ob, en aval de Biïsk. Si les peuples paléo-asiatiques occupaient le bassin de l'Ob depuis plusieurs millénaires, les premiers Russes, explorateurs et aventuriers, ne parvinrent pas dans cette région du monde avant la fin du XVIe siècle dans les dernières années du règne d'Ivan le Terrible. Informations géographiques et hydrologiques sur les cours d'eau de Russie : module, superficie de bassin versant, débit spécifique. OBV du fleuve Saint-Jean 3, rue de l'Hôtel-de-Ville, bureau 301 Témiscouata-sur-le-Lac (QC) G0L 1X0 Du lundi au vendredi de 8h30 à 16h30: Téléphone: 418-899-0909 Aujourd'hui, conséquence du développement des zones d'extraction pétrolière et gazière, la pollution s'est étendue et gagne les régions plus septentrionales[25]. Il s'écoule à travers la Sibérie occidentale, vers le nord et l'ouest en suivant une diagonale tortueuse depuis sa source, dans les monts Altaï, jusqu'à son estuaire (golfe de l'Ob), par l'intermédiaire duquel il débouche dans l'océan Arctique au niveau de la mer de Kara. Les accidents d'oléoducs, les fuites et suintements des puits et stations de pompage sont les causes principales de la contamination des cours d'eau et des sols par les hydrocarbures tout comme l'utilisation de réservoirs de stockage creusés dans le limon. Tous ces fleuves sont situés sur l' île de Basse-Terre . Ces vastes horizons portent l'empreinte des grandes glaciations avec la présence de nombreuses traînées morainiques et de terrasses fluvio-glaciaires. Ob L'Ob, Russie. On trouve également des perches, des lottes, des carpes, des brochets et des vandoises. . Il faut ainsi distinguer, d'une part, la longueur du cours d'eau qui porte le nom d'Ienisseï, d'autre part, la longueur du plus long cours d'eau de ce réseau hydrographique. Chacun de ses bras reçoit des affluents, la Kunovat et le Kazym pour le premier nommé, la Synia et la Sosva du Nord pour le second. L’Ob est le second plus long fleuve de Russie avec une longueur estimée à 5 410 km. Le 10 décembre 1930, Obdorsk devient le centre administratif du nouveau district national iamal … À l'ouest, la plate-forme russe alterne vastes dépressions (100 à 200 m d'altitude) et immenses […] Plus de 170 espèces d'oiseaux vivent sur les rives du fleuve et des rivières qui l'alimentent parmi lesquelles de nombreuses perdrix, oies, canards, tétras ou gélinottes[35]. Parmi les mammifères présents dans la vallée de l'Ob et de ses affluents, il est possible de découvrir de nombreux animaux à fourrure comme le vison d'Europe (Mustela lutreola) et le vison d'Amérique (Mustela vison), l'hermine (Mustela erminea), la loutre, le castor mais également le loup, le renard, l'élan, le lièvre arctique, le rat musqué[30]. À Barnaoul, l'Ob reprend une orientation occidentale, sa vallée s'élargit encore, mesurant entre 5 et 10 kilomètres de large avec une rive gauche plus escarpée que celle de droite ; son lit se complexifie (nombreux bras, présence de lacs) tandis que sa profondeur moyenne augmente. Les températures plus élevées entraînent également une fonte accélérée des glaciers des hauts espaces montagneux méridionaux (de l'Altaï en particulier) et ainsi un surcroît d'alimentation de l'Ob supérieur. L'Ob (ou Obi) est l'un des plus grands fleuves d'Asie. «  OB ou OBI  » est également traité dans : Métropole incontestée de la Sibérie, Novossibirsk, capitale de la région administrative du même nom, est, avec 1,4 million d'habitants en 2007, la troisième ville de Russie. Le régime de l'Ob présente alors les caractéristiques du type nival de plaine classique avec de hautes eaux en mai et en juin, des minima de mars à avril[15]. 4  Le fleuve devient particulièrement puissant à la cinquième partie de son cours, à 1100 km environ de la mer, où il reçoit à gauche l'Irtych, cours d'eau égal en importance à l'Ob, au point que les géographes hésitent parfois auquel de ces deux cours d'eau il convient d'attribuer le titre de fleuve principal. Elle prend sa source non loin du lac Baïkal, traverse la région d’Irkoutsk et le pergélisol de Iakoutiepour terminer sa course dans la mer des Laptev, dans l’océan Arctique. Le Congo. L’Ob ou Obi naît dans l’Altaï et se jette dans la … Voici un panorama de quatre grands fleuves, d’Ouest en Est et la manière de les retenir. Après sa rencontre avec la rivière Charysh[5], il s'oriente vers le nord, prenant la direction de Barnaoul, la vallée ainsi que le lit mineur s'élargissent, l'Ob prenant définitivement son aspect de cours d'eau de plaine, après avoir reçu l'apport de l'Aleï, tributaire de rive gauche. Le gel saisonnier des eaux des cours d'eau dans la partie aval du bassin (du confluent avec le Tym jusqu'au delta) contribue à une forte diminution de l'oxygénation des eaux et entraîne une mortalité élevée chez les poissons. Avec son long affluent, l'Irtych, le cours d'eau sibérien constitue une des plus longues artères fluviales du monde offrant un parcours de plus de 5 400 km. 3  L'Ob (ou Obi) est l'un des plus grands fleuves d'Asie. L'Ob transporte aussi les déchets de nombreuses industries chimiques situées sur son parcours, et plusieurs alertes à l'empoisonnement ont été déclenchées par le passé, notamment chez les populations nomades et autochtones de la péninsule de Yamal. Il s'écoule à travers la Sibérie occidentale, vers le nord et l'ouest en suivant une diagonale tortueuse depuis sa source, dans les monts Altaï, jusqu'à son estuaire (golfe de l'Ob), par l'intermédiaire duquel il débouche dans l'océan Arctique au niveau de la mer de Kara. « OB ou OBI », Encyclopædia Universalis [en ligne], Le Niger est un fleuve d'Afrique de l'Ouest. Il s’agit également du cinquième plus long fleuve de l’hémisphère Nord. La Sibérie occidentale correspond au bassin de l'Ob, qui juxtapose deux situations antinomiques. Un apport supplémentaire d'eau douce dans l'océan Arctique (qui reçoit déjà 10 % des écoulements de la planète) serait susceptible de modifier la circulation des courants marins et entrainerait des variations climatiques planétaires[38]. Des forts furent installés, des règlements édictés à Tioumen en 1586, à Tobolsk en 1587, à Obdorsk en 1595, le lieu le plus septentrional atteint par les premiers explorateurs, enfin Tomsk en 1604[20]. L'Ob est alors le septième plus long fleuve au monde. Près d [...], 1  Mais aujourd'hui, c'est surtout l'extraction de pétrole et de gaz naturel dans le centre et le nord du bassin qui fait la richesse de ce vaste espace (près des 2/3 des hydrocarbures russes y sont produits)[24]. Complète les légendes. En période de crue, l'Ob sort de son lit mineur et inonde la vallée sur plusieurs dizaines de kilomètres pendant deux à trois mois[3]. Le fleuve Amour coule dans le nord de la Manchourie et au sud de la Sibérie. La pollution des eaux de l'Ob et de ses affluents par les rejets industriels et urbains s'avère très grave et s'étend. À la lisière des déserts d'Asie centrale, le principal aléa auquel elle est soumise est la sé […] Sur la côte orientale, s'ouvre un diverticule, le golfe du Taz, embouchure du cours d'eau éponyme, qui draine le district autonome de Iamalo-Nénétsie et possède un bassin versant de 150 000 km2 pour une longueur supérieure à 1 400 km[7]. L'Ob ou Obi (en russe : Обь) est un fleuve de Russie (dont le bassin versant, d'une superficie presque égale à 3 000 000 km2, s'étend sur le territoire du Kazakhstan, de la Mongolie et de la Chine), le plus occidental des trois grands cours d'eau de Sibérie. Depuis les débuts de la mise en valeur du potentiel du sous-sol, pas moins de 6 milliards de tonnes de pétrole et 500 milliards de m³ de gaz naturel ont été extraits; les difficultés inhérentes à cette région à la nature hostile, le manque d'investissements dans des techniques plus performantes ont conduit à une diminution depuis 1987 de la production (même si elle représente encore près de la moitié de la Fédération de Russie pour le pétrole)[29]. Si, en revanche, la source de son principal affluent, l'Irtych, est considérée comme le point de départ d'une artère fluviale Ob-Irtych, la longueur totale atteint 5 410 km (6 210 km avec l'estuaire)[2]. Il s'étend également, au sud, dans les plaines étagées de Tourgaï (Kazakhstan) et les petites collines bordant le nord du Kazakhstan et, au sud-est, dans plusieurs chaînes (Alatau de Kouznetsk, Salaïr, Altaï) et leurs piémonts. Au sud, dans l'espace correspondant au climat sibérien méridional, se développe la prairie sibérienne, steppe gazonnée, accidentée de dépressions salines ou solonetz, de marécages, de bosquets de bouleaux, de trembles et de pins. 2 – Cherche les mots suivants dans le dictionnaire : … Après le confluent, au-delà de Salekhard, avec le Poluy, l'Ob se divise à nouveau en deux bras, le Khamanelsk Ob (gauche) et le Nadym Ob (droit) pour former un delta. Une étude menée par l'Institut des problèmes aquatiques et écologiques et d'autres instituts de la branche sibérienne de l'Académie russe des sciences révèle que cette rivière est fortement exposée à la contamination d'origine anthropique, en particulier immédiatement en aval des grands centres industriels. Pour rappel, l’Ob est partagé par la Russie, le Kazakhstan, la Chine et la Mongolie. L'Ob est une voie de communication majeure pour la Sibérie occidentale même s'il n'est navigable que 190 jours par an en moyenne dans son cours supérieur et environ 150 jours dans son cours inférieur. Liste des fleuves de la Guadeloupe de plus de 5 km de longueur, ordonnée par longueur décroissante [6]. Fleuve de Russie, issu de l'Altaï, qui draine la Sibérie occidentale et se jette dans l'océan Arctique ; bassin de 2 990 000 km 2 ; 4 345 km (5 410 avec son principal affluent, l'Irtych). Au sud de la ligne Omsk-Tomsk (environ 55° de latitude nord) sévit le climat sibérien méridional à étés chauds (plus de 25 °C en juillet) et hivers rudes (−15 °C en janvier) avec des températures inférieures à 0 °C de 120 à 180 jours par an dans le bassin de l'Irtych, de 180 à 210 jours dans celui de l'Ob[12] - les températures extrêmes peuvent s'élever à plus de 40 °C et descendre à −60 °C [14]. Au sud, l'interfluve Ob-Aral est occupé par la steppe boisée, qui recouvre des tchernoziums dégradés par l'humidité insuffisante. 1. Complète le tableau : Fleuves Longueur Source Tributaire de : Cette plaine est une zone d'ennoyage ; les sédiments se sont accumulés sur plus de 6 000 mètres d'épaisseur au-dessus des couches de terrains de l'ère secondaire[12]. Philip P. MICKLIN, Jusqu'à son confluent avec l'Irtych, l'Ob emprunte un ancien chenal glaciaire autrefois occupé par un cours d'eau s'écoulant vers la dépression aralo-caspienne. Durant l’hiver, la Léna se couvre de glaces épaisses, qui pendant la période de la fonte forment souvent d… Plus au nord, il devient un fleuve de plaine dont la faible alimentation est responsable d'une baisse de l'écoulement (l'arrivée de l'Irtych, au très faible débit spécifique, ne modifie pas cette caractéristique). Ces deux cours d'eau, d'une longueur respectives de 688 et 301 km, au débit soutenu, apportent 626 et 477 m3/s au fleuve naissant[4]. Bienvenue sur le site FreeWorldMaps.net. Cette partie méridionale est constituée par les montagnes de l'Altaï et leur avant-pays qui correspondent au « château d'eau » du fleuve même si elles ne représentent guère plus de 10 % de l'aire totale du bassin[12]. Le transport fluvial agit en complémentarité avec le Transsibérien qui assure les liaisons est-ouest entre les grands bassins sibériens, bassin agricole d'Omsk sur l'Irtych et bassin charbonnier du Kouzbass sur le Tom par exemple[23]. Ce dernier, né dans les montagnes de Mongolie, présente une longueur largement supérieure à l'Ob avec ses 4 248 km mais en raison de la faiblesse des précipitations tombant sur son bassin hydrographique, se caractérise par un débit faible (moins de 3 000 m3/s). Les effets de ces effluents sont d'autant plus inquiétants qu'ils interviennent dans des milieux à faible capacité d'auto-épuration[25]. L'augmentation du débit de l'Ob comme des autres fleuves sibériens pourrait avoir des conséquences non seulement à l'échelle locale ou régionale mais également mondiale. La France Les fleuves Qu’est-ce qu’un fleuve ? Axe de transport maje Il est, en majeure partie (85 %), constitué par la plaine de Sibérie occidentale où les interfluves dominent les vallées des différents cours d'eau seulement de quelques dizaines de mètres (40 à 60 mètres en moyenne). Le golfe (ou estuaire) de l'Ob, peu profond (de 10 à 12 mètres), entaille les péninsules de Yamal et de Gyda; le littoral oriental est fortement escarpé tandis que celui de l'occident est bas et marécageux[8]. Le Sud du bassin, qui correspond à la zone steppique, est la principale région productrice de blé de printemps de la Russie. La colonie est située près du fleuve Ob d'où son nom. Le bassin de l'Ob se localisant à près de 75 % sur le territoire russe et, accessoirement, sur le nord du Kazakhstan, la majorité de la population est composée de Slaves. Introduction. Dans la péninsule de Yamal, au nord-ouest de la Sibérie, les Nénètses vivent au rythme de saisons déréglées. consulté le 03 décembre 2020. Cette partie du fleuve s'étend du confluent avec le Tom jusqu'à celui avec le principal affluent qu'est l'Irtych au cours de laquelle l'Ob coule selon une direction nord-ouest, puis franchement occidentale. Il finit par atteindre la Nouvelle-Zemble et, peut-être, le fleuve Ob, en Russie : il rendit compte de ces voyages dans une carte manuscrite probablement dessinée en 1568. Les principaux polluants comprennent des nombreux composés organiques (des composés de pétrole, des phénols, des hydrocarbures polycycliques, du formaldéhyde, de l'aniline, des composés chlorés organiques, certaines amines, du naphtalène et ses dérivés, du dibutylphtalate et ses dérivés), de nitrate d'ammonium et d'azote ainsi que certains métaux lourds (cadmium, zinc, chrome, cuivre, etc.).  : […] Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et recevez en cadeau un ebook au choix ! Un des affluents de rive droite, le Tom, traverse le Kouzbass, le plus important centre d'extraction du charbon en Russie et l'un des hauts lieux de la métallurgie et de l'industrie chimique. Les précipitations annuelles sont faibles sur la quasi-totalité du bassin - environ 400 mm/an dans le nord, de 500 à 600 mm/an dans la zone du climat sibérien à étés frais, de 300 à 400 mm/an plus au sud (climat sibérien méridional) - et tombent, pour les quatre cinquièmes, au cours de la période estivale limitée à deux mois. Plus au nord, la taïga se développe dans le climat sibérien à étés frais et est accidentée de fondrières appelées ourmany, elle précède la toundra qui occupe la partie la plus aval du fleuve et s'étale le long des côtes du long estuaire[6]. Les problèmes environnementaux de l'Ob et d'un certain nombre de cours d'eau de son bassin hydrographique sont de plusieurs ordres. Un pêcheur au Mali sur le fleuve Niger. À la fin du XIXe siècle, un ensemble de canaux qui utilisait la rivière Ket a été construit pour mettre en communication le fleuve avec l'Ienisseï, mais il a depuis été abandonné car n'étant pas compétitif par rapport au transport ferroviaire. Cependant la plus importante partie de son lit se trouve en terre tsarienne. Si l'on prend en revanche pour naissance du fleuve la plus éloignée des sources de son autre branche maîtresse, l'Irtych noir, la longueur totale de l'Irtych-Ob atteint 5 410 kilomètres. Le bassin de l'Ob compte plus de 1 900 rivières, dont la longueur totale atteint 180 000 kilomètres. À partir de sa rencontre avec l'Agan, le fleuve adopte une direction occidentale, reçoit de nombreux affluents de longueur moyenne : en rive droite, le Tromégan, le Liamine et le Nazym, en rive gauche, la Grande Iougan et le Grand Salym avant de confluer avec son principal tributaire, l'Irtych près de Khanty-Mansiïsk.
2020 fleuve ob carte